En tournée dans la diaspora : Khalifa Sall favorable à une banque de la diaspora

Sep 9, 2023
4
mn de lecture
En tournée dans la diaspora : Khalifa Sall favorable à une banque de la diaspora

Khalifa Ababacar Sall, président de la plateforme, Taxawu Senegal, se dit favorable à la création d’une banque de la diaspora. Il exprimait ce vœu, ce dimanche 29 janvier 2023, en marge de sa tournée politique « Mottalli yéene » effectuée  en Italie.

Khalifa Ababacar Sall, président de la plateforme Taxawu Senegal, était ce dimanche 29 janvier 2023 en Italie dans le cadre de sa tournée « Mottali yéene », en perspective de la présidentielle de 2024. L’ancien maire de Dakar a tenu à manifester son plaisir de retrouver ses militants de la diaspora : « C’est avec un immense plaisir que je me retrouve parmi vous, en Italie, pour vous écouter, mais surtout partager avec vous une ambition commune. Ce jour s’inscrit dans le cadre de notre tournée « Mottali yéené » en perspective de l’élection présidentielle de 2024. Après le département de Rufisque et la région de Diourbel, nous sommes en Italie pour échanger et partager avec vous notre vision d’un Sénégal uni et réuni ».

La diaspora, c’est aussi le Sénégal et nous comptons sur vous pour développer notre pays car vous en avez les compétences. Votre apport à l’économie nationale justifie largement la création d’une banque de la diaspora. Celle-ci sera un levier par lequel chaque compatriote immigré devient un agent économique. Vous avez l’expertise et les qualifications requises pour donner corps à la vision de cette banque .

Selon « l’idée de base de l’immigration circulaire faisant référence aux transferts de compétences. Je demeure persuadé que si chacun d’entre vous est mis dans les conditions idoines pour transmettre, dans son domaine, son expertise et ses connaissances, notre pays prendrait son envol économique. Je reste convaincu que l’immigration est une source et un vecteur de développement pour notre pays ».

De l’avis du leader de Taxawu « Le changement de paradigme dans l’idée que l’on se fait de l’immigration doit être acté dès à présent. Revenez au pays pour contribuer au développement. Nous désirons faire de vous et avec vous des acteurs du développement. Refusez de jouer les seconds rôles, un ministre dédié à la diaspora ne réglera pas les préoccupations. Venez occuper les postes, car vous en êtes capables », a-t-il exhorté.

Et de souligner en ce qui concerne la situation du pays « Au moment où je m’adresse à vous, en tant que candidat de la plateforme Taxawu Senegal, notre pays traverse, malheureusement, des instants imprévisibles, incertains, pouvant découler sur des troubles. J’imagine combien vos pensées sont tournées vers vos amis, parents et proches. Le gouvernement du Sénégal adepte du flou et de la nébulosité ne cesse de poser des actes qui risquent de mener au chaos. Qu’il soit ici dit, intégré et compris que nous n’accepterons pas une quelconque troisième candidature. »

« Hélas ! Les actes posés dernièrement confortent l’idée qu’en perspective de 2024, le Président Macky Sall et son pouvoir veulent user de la force pour, comme par le passé, éliminer des adversaires. Nous ne nous laisserons pas faire, nous ferons face. Nous résisterons. Bien entendu, la résistance n’équivaut pas à l’insurrection, mais plutôt au refus. Nous nous dresserons et nous résisterons », a-t-il averti.

Avant de dire : « L’attitude du régime ne nous surprend guère. En effet, au référendum de 2016, lorsque nous avions battu campagne pour le « NON », nous flairions déjà le piège d’un éventuel débat sur le quinquennat. Le temps nous a donné raison. »

Et Khalifa Sall d’indiquer : « Je tiens à réaffirmer ici l’engagement de Yewwi Askan Wi à faire face à toute violation de la Constitution et des lois de notre pays. Comme l’indique notre charte, chaque leader peut être candidat, mais la coalition en tant que support, en tant qu’instrument de lutte et de travail demeure et au final, le candidat le mieux placé sera soutenu par tous au second tour. »

« Nous avons une coalition inventive qui réunit des leaders politiques dans une démarche empreinte de respect, de cordialité, de fraternité, de loyauté et de patriotisme. Yewwi Askan Wi demeurera et résistera », a-t-il conclu.